C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

21 juillet 2013

Avant que les rares gouttes d'encre ne s'assèchent définitivement dans mon encrier avec cette chaleur, quelques mots pour vous donner rendez-vous à la fin du mois d'août pour l'édition du prochain billet.
Si, bien entendu, cette pause estivale est propice au repos, elle l'est aussi à la réflexion et à la préparation de la rentrée de septembre qui s'annonce… très intéressante ! Culturellement bien sûr !…
Morbleu ! ça y est, ma plume crisse de soif sur le papier : tant pis pour elle !
Car finalement, avec cette pause, il est peut-être grand temps que je donne à boire à mes pinceaux…

A très bientôt !



10 juillet 2013

La musique baroque du bambou…

C'est un véritable plaisir d'accueillir à Anduze Odile Grisez-Gollain et son univers artistique. Univers particulier car miroir contemporain d'un esprit créatif et débordant de la part de cette artiste peintre et plasticienne dont l'atelier est à Claret, dans l'Hérault.
Venue à l'invitation de la municipalité dans le cadre de notre exposition annuelle estivale d'Arts plastiques, Odile Grisez-Gollain va nous faire partager pendant quelques jours son travail, issu directement de sa passion pour la musique baroque et des musiciens comme Bach, Vivaldi ou Haendel…
Alors quel meilleur endroit que notre magnifique salle voûtée, du XVIII ème siècle, aurait pu servir d'écrin à cette belle exposition d'art contemporain ? D'ailleurs notre artiste ne s'y est pas trompée en découvrant ce lieu avec enthousiasme et en l'investissant de si jolie façon.
Comme nous pouvons le constater, une autre source d'inspiration est omniprésente dans sa démarche conceptuelle : le bambou. Cette matière première, que nous connaissons bien ici, inspire depuis longtemps nombre d'artistes dans tous les domaines par sa qualité esthétique et ses nombreuses possibilités. En plasticienne avertie et polyvalente, elle a su en optimiser la souplesse d'utilisation au service de son imagination et de l'environnement artistique personnel, atypique et généreux, qu'elle nous propose aujourd'hui.
Nous vous remercions donc vivement, madame, car grâce à vous, en ce mois de juillet, notre Porte des Cévennes s'ouvre sur un large espace artistique inédit, dont l'exploration ne peut que contribuer à enrichir nos différents échanges culturels estivaux.