C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

20 janvier 2013

Culture et patrimoine : quelques projections pour 2013…

Sur le plan culturel, notre entrée dans Alès Agglomération ne modifiera en rien le nombre, la qualité et la variété des manifestations que nous proposons maintenant depuis plusieurs années aux anduziens. Dès le début de notre mandat, une véritable volonté politique en faveur du développement culturel de notre cité s'est mise en place, venant s'ajouter au travail magnifique réalisé déjà par les  différentes associations, anciennes et nouvelles. D'abord favoriser et mettre en valeur la diversité culturelle, du théâtre à la musique en passant par les arts plastiques et graphiques avec la sculpture, la peinture et la photographie. L'histoire locale et notre patrimoine tiennent aussi une place très importante puisqu'ils nous rappellent notre identité cévenole, au seuil de notre entrée prochaine dans le périmètre du Parc national des Cévennes. La littérature n'est pas oubliée avec nos différents concours de nouvelles et de poésie. D'ailleurs à ce propos, n'oubliez pas que la remise des prix du deuxième concours de nouvelles "ANDUZE FANTASTIQUE" se fera le samedi 26 janvier à 18h30 à la salle Escartefigue, au premier étage des Casernes.
Cette année nous poursuivons notre partenariat avec le Cratère Théâtre par deux représentations au gymnase de la nouvelle pièce de la compagnie Humani Théâtre : "L'Attentat", au mois de février.
Mars verra, dans le cadre du Printemps des Poètes, une manifestation autour de la poésie, en association avec le collège Florian et la présence de la Compagnie l'Albatros.
Le mois d'avril ne sera pas en reste avec notamment la présentation de cet art inédit, à ma connaissance, sur le territoire anduzien : le mime ; j'aurais bientôt l'occasion de reparler de ces jeunes artistes de talent venus de Paris à Anduze en résidence artistique pendant une semaine en septembre 2012, à leur demande et invités par la municipalité.
Ce ne sont que quelques exemples des différents événements qui émailleront l'année 2013, rythmés par les séances de CINEMA que nous allons programmer le samedi soir une fois par mois à la salle Escartefigue à partir de février.
Sur le plan patrimonial, l'étude par un cabinet d'architectes du patrimoine concernant la restauration intérieure de la tour de l'Horloge et son accès sécurisé aux différents étages est en cours. Ce projet nous tient particulièrement à cœur car il s'inscrit logiquement dans un aménagement local lié aux futurs enjeux culturels et touristiques de la ville d'Anduze.
Le château de Tornac, dont les municipalités de Tornac et d'Anduze se partagent la responsabilité à travers le SIVU, devrait voir enfin se réaliser au cours de cette année les fouilles archéologiques souhaitées. Une opération importante puisque ces recherches  permettront, d'une façon ou d'une autre, de déterminer les orientations futures du site.
Encore beaucoup de projets et donc de travaux passionnants cette année à l'échelon local. Viendra aussi s'ajouter notre participation active au développement des deux commissions intercommunales décidées par Alès Agglomération : la culture et celle du patrimoine. Inévitables car nécessaires à notre nouveau territoire…

1 janvier 2013

Nos ancêtres les Celtes…

S'il est vrai qu'aujourd'hui en France ce sont les Bretons qui revendiquent le plus haut et le plus fort leur identité celtique, avec leurs traditions, manifestations et musique, n'oublions pas que les Celtes ont occupé les quatre points cardinaux de la Gaule, à travers la sédentarisation progressive de leurs différentes tribus. Dans le Gard, de la mer aux Cévennes, ce sont les Volques Arécomiques qui s'installent, arrivant de la région du Danube vers le troisième siècle avant Jésus Christ. A priori leur intégration avec les autochtones, notamment les Ibéro-Ligures, se passe en douceur, leur permettant de poser les premières pierres, où du moins les premières palissades, de ce qui deviendra leur capitale, Nemausus (Nîmes).
Quand les Romains arrivent aux portes de cette ville devenue importante, en 121 avant Jésus-Christ, le site anduzien possède déjà depuis longtemps son oppidum au sommet de la montagne qu'on nommera des siècles plus tard Saint Julien. Acceptant de se soumettre à la romanisation de leur territoire, les Volques pourront continuer à le gérer selon leurs traditions. A l'époque la grande force de l'Empire, en dehors de ses redoutables légions, était bien sa diplomatie qui permettait aux peuples conquis de conserver leur dignité en autorisant une certaine autonomie… pour en faire, le cas échéant, de véritables alliés ! Les Wisigoths, beaucoup plus tard, en feront aussi l'expérience, même si la civilisation romaine avait déjà amorcé son déclin.
Les Celtes font donc bien partie intégrante de notre histoire locale et si leur souvenir s'est quelque peu dilué dans les brumes des temps lointains c'est certainement dû à leur grande faculté d'adaptation et d'intégration aux différentes civilisations qui se sont succédées sur notre territoire. Mais, à l'instar de nos amis Bretons, il reste en nous la trace, même infime, de la culture celtique et ce n'est pas un hasard si sa musique, intemporelle et qui illustre un folklore habité par toutes sortes de créatures fantastiques venues du fond des âges, nous donne la chaire de poule… de plaisir !

Excellente année à tous !