C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

29 juin 2012

La Rue Cases-Nègres de Joseph Zobel…

Au moment où nous allons rendre hommage au grand écrivain antillais Joseph Zobel à travers une magnifique exposition conçue et organisée par l'association "Passions partagées" et sa dynamique représentante Patricia Thiéry, la municipalité d'Anduze, partenaire active de cet événement, a décidé entre autres de programmer la projection du film "Rue Cases-Nègres".
Réalisée en 1983 par Euzhan Palcy, l'œuvre obtiendra un succès public international, contribuant ainsi à renforcer la notoriété de Joseph Zobel, auteur du livre au même titre paru en 1950 et adapté par la réalisatrice. Cette jeune femme de talent (elle n'a que 27 ans à l'époque) poursuivra une brillante carrière, notamment aux Etats-Unis en travaillant avec des légendes d'Hollywood comme Marlon Brando et Donald Sutherland ("Une saison blanche et sèche").
"Rue Cases-Nègres" évoque la Martinique des années 1930 où l'empire colonial français est à son apogée. Et si l'esclavage a été aboli en 1848, il n'en demeure pas moins que les Blancs contrôlent toujours le territoire en laissant les Noirs continuer à travailler dans de dures conditions dans les plantations de canne à sucre pour un salaire de misère. A travers son roman l'écrivain s'inspire de ses propres souvenirs d'enfance et l'on peut facilement l'identifier au jeune José qui arrivera, grâce à l'éducation, à sortir de sa condition, aidé en cela par l'amour inconditionnel d'une grand-mère formidable…

Séance le lundi 9 juillet 2012 à 20h30, salle Escartefigue (1er étage des Casernes). Durée 1h43. Entrée gratuite.

3 juin 2012

Le projet de la tour de l'Horloge en marche !

Accès actuel à la terrasse de la tour
Tour de l'Horloge
Dans le cadre de notre projet d'aménagement intérieur de la tour de l'Horloge, un appel d'offres fut lancé fin février 2012 aux cabinets d'architectes, agréés par les Bâtiments de France, susceptibles d'être intéressés par l'étude du monument accompagnée de ses impératifs liés à sa mise en sécurité et à son accessibilité au public. Car avant d'émettre des idées sur la destination culturelle du lieu (et nous en avons quelques unes !…), il s'agit bien d'abord d'assurer aux futurs et nombreux visiteurs le meilleur confort d'un accès sécurisé, adapté à l'espace singulier d'une tour du Moyen-âge. Accès que nous espérons même mener jusqu'à la terrasse, pour pouvoir bénéficier d'une vue inédite et imprenable à 360° sur Anduze et ses environs…
Au mois de mai dernier un choix fut déterminé parmi les trois candidats ayant répondu à notre appel. Ceux-ci, tous des professionnels chevronnés d'après leurs dossiers personnels, se sont montrés au cours de leurs visites particulièrement intéressés par l'architecture de notre édifice dont certains des cinq niveaux (terrasse comprise) ont pourtant subi de nombreux remaniements au cours des siècles, pas toujours réalisés de façon heureuse… Mais malgré cela, et en dehors du charme indiscutable qui se dégage de l'enfilade des petits étages circulaires aux murs épais, les trois postulants ont sans aucun doute pris la mesure, à l'instar de la municipalité, du formidable potentiel patrimonial, culturel et touristique qu'offre ce Monument Historique de caractère, idéalement placé mais paradoxalement trop longtemps ignoré.
Dans un premier temps, la mission de l'architecte du Patrimoine retenu est de réaliser les études de diagnostic et d'avant projet. Cette première phase est d'une importance capitale puisque c'est elle qui va nous permettre, en fonction des réponses que nous attendons, d'affiner cette fameuse destination culturelle. Notre proposition viendra s'ajouter au déjà très complet dossier d'architecte, optimisant celui-ci en vue des demandes de subventions : comme vous le savez, c'est un autre facteur capital pour l'avancée de ce beau projet sans précédent pour Anduze. L'essentiel était de démarrer : aujourd'hui c'est fait !…